Docteur François Dupuys

L’éventration

L’éventration est un lâchage de la cicatrice des muscles de la paroi abdominale après un geste chirurgical. La boule que vous sentez correspond au passage dans l’orifice musculaire d’intestins et ou de graisse, avec une tendance avec le temps à l’accroissement.

Au départ une gêne puis des douleurs sur cette éventration surviennent.

Le risque est à l’étranglement de l’intestin : douleurs très importantes, occlusion (arrêt des gaz et des matières), conduisant à une intervention en urgence, avec parfois nécessité d’enlever le morceau d’intestin bloqué dans cet orifice d’éventration.

La réparation, se fait au tout début avec des fils lorsque l’orifice est petit.

Plus évolué, il faudra réparer avec une prothèse, qui assurera la pérennité de la réparation; il faut néanmoins savoir qu’il n’est pas possible d’assurer une guérison à 100%.

Ces réparations chirurgicales sont susceptibles de se compliquer dans la période d’un mois postopératoire:

– une hémorragie dans les 48 heures après l’intervention, pouvant conduire à réintervenir pour stopper le saignement et au pire à enlever la plaque.

– un transit digestif qui reprend lentement, voire une occlusion pouvant se solder par la pose d’une sonde gastrique (tuyau passant par le nez et vidant l’estomac) voire réintervention pour libérer l’adhérence qui s’est formée.

– une infection de la cicatrice : pansements prolongés en hospitalisation et à domicile. Là aussi, on peut être amené à enlever la prothèse.

-infection urinaire, pulmonaire, infarctus, phlébite si vous avez des fragilités cardiaque, pulmonaire ou vasculaire.

Après un mois, vous pourrez garder, quelques semaines, une douleur sur une ou des amarres de la prothèse: ceci disparaitra au fil du temps.

Une infection très tardive peut revenir, ceci, quand il y a eu souci ou retard de cicatrisation au départ. Ce risque est majoré si vous avez des antécédents d’infection à staphylocoque.

Le lâchage de la réparation a comme facteurs favorisants un travail de force et ou une prise de poids.

L’indication opératoire est donc fonction de la gêne que vous ressentez, de l’importance de l’éventration, de votre état général.

Dans l’immense majorité des cas, cette intervention vous rendra service sans qu’il n’y ait de complications.

Ce formulaire doit vous informer des diverses complications qui peuvent découler de l’intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier prochainement.

Tout geste chirurgical peut en effet se compliquer, dans des pourcentages variables mais généralement très bas, voire infimes,  en fonction de la maladie et de la complexité de l’intervention.

De plus, votre état général peut associer des facteurs de risques et engendrer eux-mêmes des complications (cardiaques, pulmonaires, vasculaires) que le médecin anesthésiste vous détaillera lors de votre consultation pré-opératoire auprès de lui.

Cette information n’a pas pour but de vous faire peur mais elle doit vous expliquer les risques, petits et grands, qui pourraient survenir.