Docteur François Dupuys

Cancer du colon

Le cancer du colon (également appelé cancer colorectal) est parmi les types de cancer les plus fréquents.

La plupart des cas des cancers du colon surviennent chez les personnes de plus de 50 ans. Si le cancer du colon est diagnostiqué à un stade précoce, il y a des bonnes chances de guérison.

En général, plus le cancer est découvert a un stade avancé (plus il grandit et se propage), le moins de chance que le traitement sera curative. Toutefois, le traitement peut souvent ralentir la progression du cancer.

Comprendre l’anatomie du colon

Le colon ou  gros intestin est la partie de l’intestin ou les matières fécales sont constituées, il est d’environ 150 cm de long.

Le colon est divisé en quatre sections, l’ascendant, transverse, descendant et le côlon sigmoïde. L’eau et certains sels sont absorbés dans le colon.

Qu’est-ce que le cancer?

Le cancer est une maladie des cellules du corps. Le corps est constitué des centaines de millions de cellules minuscules. Il existe de nombreux types de cellules dans le corps, et il existe de nombreux types de cancer qui découlent de ces différents types de cellules.

Le commun entre tous les types de cancer est que les cellules cancéreuses se multiplient anormalement et sans contrôle en envahissent les tissus de voisinage.

Une tumeur maligne est une «masse» tissulaire, composée de cellules cancéreuses qui continuent à se multiplier, sans aucun contrôle.

Les tumeurs malignes envahissent les tissus et les organes voisins ce qui altère leur fonctionnement.

Les tumeurs malignes peuvent également se transmettre à d’autres parties du corps.

Cela se produit si certaines cellules se détachent de la de la tumeur principale et sont transportés dans les vaisseaux sanguines ou lymphatiques à d’autres parties du corps.

cancer-colon

Ces petits groupes de cellules peuvent alors se multiplient pour former des tumeurs secondaires (métastases) dans d’autre parties du corps (poumon, os, foie, cerveau…etc.).

Ces tumeurs secondaires peuvent alors se développer, envahir et endommager les tissus voisins et peuvent se propager de nouveau.

Certains cancers sont plus graves par rapport à d’autres, certains sont plus faciles à traiter que d’autres (en particulier s’ils sont diagnostiqués à un stade précoce), certains ont de meilleures pronostic que d’autres.

Qu’est-ce qu’un cancer du colon?

Le cancer du colon est un cancer qui se développe à partir des cellule de la muqueuse du colon. Il est parfois appelé cancer de du gros intestin. Il est l’un des cancers les plus répandus dans le monde. (En revanche, le cancer de l’intestin grêle est rare.)

Le cancer du colon peut affecter n’importe quelle partie du colon. Cependant, il se développe le plus souvent dans la partie inférieure du côlon droit (ou colon descendant), le colon sigmoïde ou le rectum.

Le cancer du colon se développe habituellement à partir d’un polype (petite tumeur bénigne) qui s’est formée sur la paroi du côlon. Parfois, le cancer du colon commence directement par une cellule au sein de la muqueuse du côlon qui devient cancéreuse.

Comme les cellules cancéreuses se multiplient, ils forment une tumeur. La tumeur envahit plus profondément la paroi du côlon.

Certaines cellules peuvent se détacher dans les vaisseaux sanguins ou lymphatiques. Le cancer peut alors métastaser (envahir) dans les ganglions lymphatiques voisins ou à d’autres régions du corps, le plus souvent le foie et les poumons.

Polypes et le cancer du colon

Un polype du colon (adénome – tumeur bénigne) est une petite excroissance qui se forme parfois sur la paroi interne du colon. La plupart des polypes du côlon se développent chez les personnes âgées.

Environ une personne sur quatre, de la population plus de 50 ans, développera au moins un polype du colon. Les polypes sont bénins (non cancéreux) et ne causent généralement pas de problèmes.

Cependant, parfois un polype bénin peut devenir cancéreux. Si cela arrive, le changement a généralement lieu après un certain nombre d’années. La plupart des cancers du colon se développent à partir d’un polype qui a été présent pour 5 à 15 ans.

Quelles sont les causes du cancer du colon?

La raison exacte pour laquelle une cellule devient cancéreuse n’est pas claire.

On pense que quelque chose touche ou modifie certains gènes dans la cellule. Cela rend la cellule anormale en se multipliant « hors de contrôle ».

Facteurs de risque

Bien que le cancer du colon peut se développer sans aucune raison apparente, il y a des facteur qui augmentent le risque de développer un cancer de colon :

  • Le vieillissement. Le cancer du colon est plus fréquente chez les personnes âgées. 80% des personnes qui sont diagnostiquées avec le cancer du colon sont âgés de plus de 60 ans.
  • Si un parent ou un proche a eu un cancer du colon (il y a un facteur génétique).
  • S’il y a une polypose adénomateuse familiale ou un cancer du colon héréditaire. Cependant, ce sont des maladies héréditaires rares.
  • Si on est touché par une colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn pendant plus de 8-10 ans.
  • Obésité.
  • Le mode de vie: peu d’exercice, boire beaucoup d’alcool.

Facteurs de prévention

Il y a  des facteurs qui réduisent le risque de développer un cancer du colon:

  • Les femmes qui prennent un traitement hormonal substitutif (THS).
  • Les gens qui mangent beaucoup de fruits et légumes.
  • Les gens qui prennent des médicaments anti-inflammatoires, par exemple, l’aspirine.

Toutefois, il existe d’autres effet secondaire de l’aspirine (par exemple les saignements de l’estomac), donc il n’est pas recommandé que les gens prennent cela pour seulement réduire leur risque de cancer du colon.

Quels sont les symptômes du cancer du colon?

Quand un cancer du colon se développe et il est petit à son début, il ne cause aucun symptôme. Comme il va augmenter de taille, les symptômes qui se développent peut varier, selon le site de la tumeur.

Les symptômes les plus fréquents sont:

  • Saignement de la tumeur. On peut voir du sang mélangé avec les selles. Parfois, les selles prennent une couleur noir ou rouge.
  • Le saignement n’est pas habituellement sévère et dans de nombreux cas il n’est pas remarqué puisque c’est juste une petite « goutte » qui est mélangé avec les matières. Cependant, des petits saignements qui surviennent régulièrement peuvent entraîner une anémie qui rend le sujet pâle et fatigué.
  • La présence du mucus dans les matières fécales.
  • Un changement des «habitudes intestinales ». Cela signifie de passer des selles plus ou moins souvent que d’habitude, avec des épisodes de diarrhée ou constipation.
  • Un sentiment de ne pas avoir vider complètement le rectum après avoir déféqué.
  • Les douleurs abdominales.

Comme la tumeur se développe dans le côlon, les symptômes peuvent s’aggraver et peut inclure:

  • Les mêmes symptômes que ci-dessus, mais plus graves.
  • Sentiment de malaise général, fatigue ou perte du poids importante.
  • Si le cancer est très grand, il peut provoquer un blocage (obstruction) du côlon. Cela provoque des douleurs abdominales intenses, des vomissements, et un arrêt des matières.
  • Parfois, le cancer du colon fait un trou dans la paroi du côlon (perforation). Si cela se produit les matières fécales peuvent s’infiltrer dans l’abdomen causant un « péritonite ». Cela provoque une douleur intense.

Si le cancer du colon se propage à d’autres parties du corps, d’autres symptômes peuvent se développer. Et ils dépendent de l’endroit où il s’est métastasé (par exemple ; douleur du foie, toux, douleurs osseuse…etc.).

Tous les symptômes ci-dessus peuvent être dues à d’autres maladie et pas seulement a un du colon, les analyses sont donc nécessaires pour confirmer le cancer du colon.

Comment le cancer du colon diagnostiqué et évalué?

Évaluation initiale :

Le médecin soupçonne un cancer du colon, après un examen physique et un interrogatoire.

L’examen comprend généralement une palpation de l’abdomen et un toucher rectal. C’est là qu’un médecin insère un doigt ganté dans l’anus et de chercher s’il y a une tumeur dans la partie inférieure du rectum.

Cependant, souvent l’examen est normal, surtout si le cancer est à ses débuts ou s’il est haut situé.

Il est probable que le médecin orientera le patient vers un spécialiste. Un ou plusieurs des analyses suivants peuvent être demandés:

  • Coloscopie. Une coloscopie est un test dans lequel un long tube, mince et flexible (un coloscope) est passé par l’anus dans le rectum et le côlon. Cela permet de visualiser l’ensemble du colon en détail et permet aussi de faire des biopsies.
  • Colonographie par scanner. Ce test utilise les rayons X pour mettre en place une série d’images du colon et du rectum. Un ordinateur organise ensuite ces images pour créer un tableau détaillé qui peut montrer des polypes ou toute autre chose inhabituelle à la surface du colon.
  • Le lavement baryté. Ce test utilise les rayons X, après qu’un liquide (le baryum) est injecté dans le côlon par l’anus, pour que le contour du colon apparaît clairement sur les radiographie. Ce test n’est plus fait communément depuis que la coloscopie est devenue disponible.

Biopsie – pour confirmer le diagnostic

Une biopsie, c’est quand un petit échantillon de tissu est prélevé à partir d’une partie du corps. L’échantillon est ensuite examiné au microscope pour rechercher des cellules anormales.

Le médecin peut effectuer une biopsie des tissus anormaux au cours de la coloscopie.

Les résultats de la coloscopie peuvent prendre jusqu’à deux semaines.

Évaluation du stade du cancer du colon :

Si le diagnostic du cancer du colon est confirmé, d’autres tests peuvent être effectués pour déterminer l’étendue de ce cancer. Par exemple, un scanner, une IRM, une échographie.

Cette évaluation est appelée «staging» ou « stadification »du cancer. L’objectif est de savoir:

  • La taille de la tumeur du cancer du colon, et si elle a envahie totalement ou partiellement la paroi du colon.
  • Si le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques locaux.
  • Si le cancer s’est propagé à d’autres régions du corps (métastases).

En découvrant le stade du cancer du colon, il aide les médecins à conseiller les meilleures options de traitement. Et ça donne également le pronostic.

Pour le cancer du colon, il peut ne pas être possible de donner un stade précis qu’après une opération pour enlever la tumeur.

Un système de stadification du cancer du colon est utilisé et appelée la classification de Dukes.

  1. Dukes A: le cancer est seulement dans la paroi interne du côlon ou du rectum.
  2. Dukes B: le cancer s’est développé à la couche musculaire de la paroi du côlon ou du rectum.
  3. Dukes C: le cancer s’est propagé à au moins un ganglion lymphatique à proximité du côlon ou du rectum.
  4. Dukes D: le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps («métastases» ou des tumeurs secondaires). Le site le plus fréquent des métastases du cancer du colon est le foie. Les autres endroits sont les poumons et le cerveau.

D’autres classifications sont parfois utilisés. Par exemple, le système de classification TNM est de plus en plus utilisé.

Quel est le traitement d’un polype simple du colon?

Si un polype est découvert au cours d’une coloscopie, il peut souvent être aisément réséqué.

  • La plupart des polypes ne contiennent pas de cellules cancéreuses. Toutefois, la suppression du polype permet d’éviter les risques du cancer dans le futur.
  • Certains polypes contiennent des cellules cancéreuses. Si ces cellules sont confinées à l’intérieur du polype, l’enlèvement du polype est curative. Si les cellules apparaissent comme si elles avaient commencé à se répandre dans la paroi du colon, une opération peut être nécessaire pour enlever cette section du colon.

Quelles sont les options de traitement pour le cancer du colon?

Les options de traitement qui peuvent être considérés incluent la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie.

Le traitement recommandé pour chaque cas dépend de plusieurs facteurs tels que le stade du cancer (la taille du cancer et l’étendue des lésions cancéreuses), et l’état général du malade.

Une discussion approfondie avec des spécialistes qui connaît le cas est recommandée.

Ils seront en mesure de donner les avantages et les inconvénients, le taux de succès probable, les effets secondaires possibles et d’autres détails sur les différentes options de traitement pour le type de cancer retrouvé.

Les objectifs de traitement doivent être discutés avec le médecin. Par exemple:

  • Le traitement peut avoir pour but le guérison complète du cancer du colon. Certains cancers du colon peut être guéri, surtout si elles sont diagnostiqués et traités dans les premiers stades de la maladie.
  • Le traitement peut avoir pour but de contrôler le cancer. Si une guérison n’est pas possible, avec un traitement adapté, il est souvent possible de limiter la croissance ou la propagation du cancer afin qu’il progresse moins rapidement.
  • Le traitement peut viser à soulager les symptômes. Si la guérison n’est pas possible, les traitements peuvent être utilisés pour réduire la taille d’un cancer qui peut soulager les symptômes tels que la douleur. Si un cancer du colon est a un stade avancé, alors malade aura besoin de traitements palliatif, tels que les suppléments nutritionnels, des antalgiques ou d’autres techniques pour aider à soulager la douleur et les autres symptômes.

1-Chirurgie.

Il est souvent possible d’enlever chirurgicalement la tumeur primaire du cancer du colon. Le retrait de la tumeur peut être curative si le cancer du colon est à un stade précoce.

  • L’opération la plus utilisée consiste à couper à travers le côlon en dessus et en dessous de la tumeur. Le segment concernée est ensuite retiré et, si possible, les deux extrémités coupées sont anastomosées ensemble.
  • Parfois, une colostomie temporaire est fait pour permettre au deux extrémités de bien guérir avant le passage des selles.
  • La colostomie est souvent temporaire, puisque les deux extrémités du colon seront jointes dans une seconde opération quelques mois plus tard, elles sont bien cicatrisées.
  • Si la tumeur est très bas dans le rectum, le rectum et l’anus doivent être supprimés. Le malade aura alors besoin d’une colostomie permanente.

Une colostomie est l’endroit où une ouverture (trou) est faite à travers la paroi de l’abdomen. Une section du côlon est ensuite découpé et les bords sont attachés à cette ouverture dans la paroi abdominale. C’est ce qui permet de passer des matières fécales dans un sac jetable qui est collée sur cette ouverture.

Même si le cancer du colon est a un stade avancé et la guérison n’est pas possible, la chirurgie peut encore avoir une place pour soulager les symptômes.

2-La chimiothérapie et la radiothérapie.

Un ou les deux de ces traitements peut être conseillé en fonction du site et du stade du cancer.

  • La chimiothérapie est un traitement du cancer qui utilise médicaments anti-cancer, qui tuent les cellules cancéreuses et les empêche de se multiplier. La chimiothérapie est de plus en plus utilisé pour les personnes atteintes d’un cancer du colon.
  • La radiothérapie est un traitement qui utilise des faisceaux de rayons de haute énergie qui sont axées sur le tissu cancéreux. Cela tue les cellules cancéreuses, ou arrête les cellules cancéreuses de se multiplier. Il est le plus couramment utilisé pour le cancer du colon surtout quand la tumeur est dans le rectum.

Lorsque la chimiothérapie ou la radiothérapie sont utilisées plus de la chirurgie, il est connu comme «la chimiothérapie adjuvante» ou «radiothérapie adjuvante ».

Cette initiative vise à tuer les cellules cancéreuses qui auraient pu se propager loin du site de la tumeur primaire. Parfois, la chimiothérapie ou la radiothérapie adjuvante est donnée avant la chirurgie pour réduire la taille d’une tumeur afin que l’opération pour l’enlever sera plus facile avec plus de chances de réussite.

Quel est le pronostic?

Il y a eu une amélioration du pronostic des personnes atteintes de cancer du colon au cours de la dernière décennie.

Sans traitement, un cancer du colon est susceptible de s’agrandir et s’étendre à d’autres parties du corps.

Cependant, dans beaucoup de cas il se développe lentement et peut rester confiné à la paroi du côlon pendant quelques mois avant de croître de nouveau, et se propage.

Il y a des bonne chance de guérison si le cancer du colon est diagnostiqué et traité à un stade précoce.

Les chiffres ont montré que les personnes diagnostiquées à un stade précoce (stade A de Dukes) ont plus 90% de chances de survivre de la maladie.

Le dépistage peut augmenter considérablement le nombre de personnes diagnostiquées au stade A.

Si le cancer du colon est diagnostiqué quand il a envahi la paroi du côlon, ou après avoir propagé à d’autres parties du corps, il y a moins de chances de guérison.

Toutefois, le traitement peut souvent ralentir la progression du cancer du colon.

Le dépistage du cancer du colon

Un test de dépistage vise à détecter une maladie avant l’apparition des symptômes pour donner plus de chance de guérison.

Un simple test de dépistage du cancer du colon qui teste des traces de sang dans les selles est très sensible. Ce test de dépistage est appelé « Hemocult® »

Le test doit être offert à toutes les personnes après l’âge de 50 ans.

 Source : Comment guérir